Patrimoine historique

La mairie et le groupe scolaire:

Le bâtiment abritant l’école et la mairie fut construit en 1880. Avant cette date il n’y avait pas de bâtiment communal affecté aux usages de la mairie et de l’école.

Jusqu’en 1880 divers locaux furent loués à des particuliers pour servir de salle de classe. En 1838, l’école fonctionnait à « La Roche » dans la maison de Joseph EYMARD, vers 1860 dans la maison NETY à la Grand Maison, en 1878 dans la maison Abel PELLET pour les garçons et chez GUILLAUD fermier pour les filles.

En ce qui concerne la mairie, aucun document ne désigne les locaux utilisés avant 1880. Il est à noter qu’avant cette date,  les archives communales étaient probablement conservées au domicile du maire.

En 1878, le conseil municipal décida de construire une maison commune qui vit le jour en 1880. Le bâtiment fut construit en pisé sauf la façade qui fut exécutée en galets du fait du trop grand nombre d’ouvertures.

Depuis la construction de la mairie et du groupe scolaire, de nombreux travaux d’entretien et d’aménagement ont été réalisés afin de rendre le bâtiment le plus fonctionnel possible aux activités scolaires et communales.

Le clocher de Boucharin:

L’ancienne église de Meyrieu, dédiée à SAINT MARTIN était située au hameau de Boucharin et entourée du cimetière. La démolition de cette église intervint au premier semestre 1874. Le doublement de la population en deux siècles rendait nécessaire la construction d’une nouvelle église plus vaste et l’agrandissement du cimetière. Il avait été décidé d’utiliser les pierres du vieil édifice pour construire la nouvelle église.

Le clocher ne fut pas entièrement démoli, mais on conserva la partie basse pour en faire une chapelle de sépulture. Une nouvelle toiture fut posée sur ses murs et une croix en fer forgée la surmonta. Le linteau de pierre de la partie basse du clocher porte en gravure le nom de SAINT MARTIN et la date de 1684.

L’église:

Située au hameau de La Roche et dédiée à SAINT CLAIR, l’église de Meyrieu les Etangs a été construite de 1874 à 1879. Elle a remplacée l’église du hameau de Boucharin démolie en 1874.

En forme de croix latine et de style roman, l’église de Meyrieu les Etangs possède 2 cloches qui font entendre leurs voix pour annoncer les offices, sonner les angélus et marquer certains évènements exceptionnels.

Le monument aux morts:

Le monument aux morts est né de la volonté des habitants de Meyrieu de voir l’édification d’un monument destiné à perpétuer le souvenir des soldats de la commune morts pour la France pendant la guerre de 1914-1918. Le monument a été édifié en 1921.

En 1998, dans le cadre de l’aménagement de la place de l’église et sur proposition de l’amicale des anciens combattants, le monument aux morts a été déplacé face au perron de l’église.

Le nom de la commune:

Meyrieu les Etangs: Ce nom a varié au cours des siècles.

 Voici diverses appellations relevées en consultant de vieux documents :

–         MARIACO au 10em siècle

–         MAIREU au 12em

–         MAYREU au 13em

–         MAIRIEU au 14em

–         MEYRIACUM au 15em

–         MERIEU au 16em

–         MEYRIEUX au 17em

–         MEYRIEU au 19em

Au cours du 20em siècle, il a été envisagé à plusieurs reprises de modifier ce nom pour mettre fin aux confusions créées par l’existence de communes portant des noms similaires : HEYRIEUX, MEYRIE, MEYZIEU.

Vers 1930 il fut question de VALMEYRIEU et MEYRIEU-LOZETAN.

Vers 1960, l’appellation MEYRIEU LA VALLEE ne fut pas admise par l’autorité supérieure. En effet, le nom de la commune doit évoquer une réalité indiscutable. En 1966, le conseil municipal examina plusieurs suggestions telles que MEYRIEU L’ETANG, MEYRIEU LA PRAIRIE, ETC…et se trouva d’accord sur MEYRIEU LES ETANGS qui reçut l’approbation ministérielle en 1967.

Les croix:

Le paysage de Meyrieu les Etangs est marqué par la présence de croix implantées le long des chemins dans différents hameaux. Ces réalisations étaient motivées par des raisons diverses :

– rechercher une protection divine

– manifester la foi d’une collectivité ou d’une personne

– créer un relais entre un hameau et l’église

– marquer le souvenir d’une mission

– demander au ciel la fin d’un fléau

– exprimer une reconnaissance

Une dizaine de croix s’élèvent sur le territoire de la commune. Chacune a une histoire connue d’une manière plus ou moins précise.

Les maisons en pisé:

Le paysage de Meyrieu les Etangs est caractérisé par la présence de nombreuses habitations construites en pisé.

 Le pisé est un procédé d’après lequel on construit les maisons avec de la terre. La construction en pisé consiste à battre, lit par lit, entre des planches, à l’épaisseur des murs, de la terre préparée à cet effet. Ainsi battue, elle se lie, prend de la consistance, et forme un mélange homogène qui peut être élevé à toutes les hauteurs données pour les habitations. La terre, souvent additionnée de chaux, est damée à l’aide d’un pilon, banchée par banchée. Chaque banchée fait environ 2 m de large et 80 cm de haut. Les banchées bout à bout constituent un lit, et la superposition des lits font le mur. Le pisé craint l’humidité. De ce fait, un mur en pisé possède toujours un soubassement en pierre, souvent de gros galets trouvés sur place.

Le pisé possède d’excellentes propriétés thermiques. En été, les murs en pisé sont bien isolants contre la chaleur, et en hiver contre le froid.

La réalisation d’un bâtiment mobilisait tous les bras valides du village en raison de son énorme besoin en main d’oeuvre. L’avènement de nouveaux matériaux modernes a provoqué l’arrêt du pisé. Le savoir-faire lui-même s’est envolé et les travaux de rénovation ou réparation se font maintenant avec des techniques modernes.

L’ancien presbytère:

La construction de ce bâtiment fut achevée en juin 1882. Il remplaça le presbytère de Boucharin. En 1880 le conseil municipal donna son accord au projet de construction du nouvel édifice afin de permettre aux prêtres de résider à proximité de la nouvelle église.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.